En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies qui nous permettent de réaliser des statistiques de visites et d’améliorer la qualité des contenus proposés. En savoir plus.
 
Français English
Le site portail des sociétés d’autoroutes

Janvier 2019 : retour sur les points forts du discours du Président de l'ASFA, Arnaud Hary

A l'occasion des voeux de l'ASFA, le Président Arnaud Hary s'est exprimé sur le bilan de l'année 2018 et les perspectives 2019. Extraits.

Choisissez un thème du discours :

Sécurité : le premier engagement des autoroutes

Défense et pédagogie du modèle de la concession

Entretien des réseaux

Plans d'investissements

Services et satisfaction des clients

Contribution du secteur aux finances publiques

Perspectives pour 2019

Remerciements



Sécurité : le premier de nos engagements


Les chiffres des accidents impliquant nos personnels se sont améliorés cette année, grâce aux efforts de tous pour sensibiliser les conducteurs à la présence de nos agents, aux risques insensés que des comportements irresponsables leur font courir. 132 accidents, en 2018, contre 187 en 2017 (-30%) ; je m’en réjouis, œuvrer pour la sécurité avec détermination et efficacité est une grande force du secteur, mais pour autant je ne peux m’en contenter. Comme nous l’avions annoncé, l’ASFA a lancé une étude sur l'utilisation des écrans par les automobilistes dont nous dévoilerons prochainement les résultats. Elle confirme ce que nous pressentions.

Si chacun reconnaît les dangers des distracteurs au volant – le smartphone principalement, beaucoup s’en accommodent pour eux-mêmes et se trouvent des excuses dont on peut tracer les conséquences jusque dans ces tragiques accidents.

Sur le terrain, les sociétés expérimentent de nouvelles procédures et développent des outils d'alerte connectés pour toujours plus de sécurité. Cette sécurité nous la devons à nos agents et je veux ici saluer nos deux collègues d’Escota, miraculés, après avoir été les victimes d’un très grave accident survenu en décembre. Ils démarrent une rééducation qui sera longue et difficile. Nous pensons à eux, à leurs familles et à leurs collègues. Je veux aussi évoquer la mémoire de notre confrère de la DIRNO dont le décès au cours du mois de novembre lors d’une intervention de sécurisation d’un accident sur l’autoroute A84, en pleine période d’agitation liée aux Gilets Jaunes, est passé scandaleusement inaperçu. Ces évènements tragiques rappellent la réalité qui peut se cacher derrière les chiffres.

Mais la sécurité de nos personnels, c’est également souligner ici l’effort important réalisé par les sociétés pour faire baisser le taux de fréquence des accidents du travail. Le taux moyen de la profession a été divisé par 3 sur les 15 dernières années. Là encore le travail n’est jamais achevé mais soulignons l’engagement collectif en faveur du bien-être au travail.

La sécurité c’est enfin la sécurité de nos clients et en 2018 les chiffres vont dans la bonne direction. Depuis l’an 2000, les chiffres de la mortalité autoroutière ont été divisés par deux et le nombre de tués a baissé cette année de presque 5%. L’année 2018 s’inscrit parmi les meilleurs résultats jamais atteint sur nos réseaux alors que le trafic a progressé ces dernières années. Le taux de tués par km parcouru a ainsi été divisé par 3 depuis 2000.

Félicitons-nous de ces résultats mais poursuivons nos efforts pour la sécurité de tous.

Défense et pédagogie du modèle de la concession


La défense et la pédagogie des vertus du modèle de la concession constituaient le deuxième engagement
auquel nous nous sommes astreints l’année passée.

Hélas ! Le modèle de la concession est encore trop souvent incompris, facilement décrié, pour des motifs souvent faux ou tout au moins partisans… La première des vertus du modèle concessif est qu’il permet d’investir dans la qualité d’un réseau pour lequel les concessionnaires français sont reconnus internationalement. Un corollaire direct est celui du maillage territorial que le système de la concession a permis, à travers ses outils de financement, qui opère un désenclavement des territoires et par voie de conséquence une dynamisation économique de ceux-ci.

La crise ouverte depuis le 17 novembre, la crise des gilets jaunes, est d’abord une épreuve pour notre secteur. Je veux rendre ici un hommage particulier aux personnels des sociétés qui, dans des conditions très difficiles, effrayantes parfois, ont assuré leur mission sans faillir et permis par leur action d’éviter que des drames se produisent. Je suis choqué des dégradations commises sur les infrastructures de transport que tous les Français ont le droit d’utiliser et choqué de voir que des collaborateurs des sociétés concessionnaires et leurs locaux ont pu être pris pour cible par un mouvement dont les attentes sont nombreuses, complexes voire contradictoires.

Il faut se souvenir qu’à l’automne 2017, nous avions porté, lors des Assises de la mobilité, des propositions pour investir sur nos réseaux et au-delà sur des sections adjacentes, afin d’améliorer les mobilités du quotidien. Ces propositions sont plus d’actualité que jamais.

Nous sommes un acteur indispensable pour améliorer la mobilité routière du quotidien ! Nos propositions restent valides : favoriser le covoiturage, permettre la circulation des bus express, ouvrir des voies réservées pour ces usages et mieux connecter les autoroutes et les pôles d’échanges. Ces propositions ne sont pas théoriques, elles se pratiquent à grande échelle dans des pays que l’on penserait plus enclins à favoriser la seule mobilité individuelle comme les États Unis. Et nous ? Accompagnons la LOM à venir, poursuivons nos efforts d’explication.

Entretien des réseaux


Nous sommes donc fiers de nos autoroutes.
Les concessions ont permis la réalisation d’un réseau de près de 9 200 km et son usage reste au cœur des mobilités.

Les sociétés concessionnaires investissent constamment pour l'entretien du réseau existant et même si il y a eu peu de mises en service spectaculaires en 2018, c’est parfois ce qui ne se voit pas qui est le plus important. Les catastrophes vécues cette année ont mis en lumière que l'entretien du patrimoine est primordial pour la sécurité. Je pense tout particulièrement à la catastrophe du pont Morandi à Gênes, mais, aussi, plus près d’ici, à l’affaissement du remblai de l’A15. En France aussi, les infrastructures se dégradent faute d'entretien ; le modèle de la concession peut être mobilisé pour les entretenir et les moderniser. Nous proposons des reprises de sections parfois dégradées du réseau routier national à l’instar de certains projets du plan de relance de 2015, dont les travaux sont en cours.

Financé uniquement par les péages, le réseau autoroutier concédé se modernise sans cesse, grâce aux investissements faits pour améliorer la desserte des territoires, pour accueillir des nouvelles mobilités, des mobilités partagées, et aussi pour protéger l’environnement.

Au total, plus de 1,6 Milliard d'€
a encore été investi en 2018 pour offrir à la France et à son développement, un réseau qui se classe parmi les meilleurs au monde.

Plans d'investissements


Le Plan de Relance Autoroutier, signé en 2015, pour un montant de 3,5 Milliards d'€ est aujourd’hui au plus fort de sa réalisation, 3 ans après sa signature
. La plupart des grands chantiers d'élargissements et d'aménagements de grande ampleur ont été lancés, dans des délais record, sans incident et sans contestation comme les élargissements de l’A9 entre Le Boulou et le Perthus ou de l’A13 en Normandie mais aussi :
• de l’A63 entre Ondres et Saint-Geours-de-Maremne
• de l’A10 à Orléans et entre Tours et Poitiers
• de l’A75 à Clermont-Ferrand
• de l’A61 en Occitanie
• de l’A57 à Toulon
• de l’A480 à Grenoble
• Sur l’A13 : réalisation du viaduc de Guerville, de la desserte de Pont-Audemer
• Reprise des nœuds de Montmarault et de Mâcon

A ces travaux s’ajoutent les opérations inscrites de plus longue date dans les contrats de concession. En attendant pour cet automne 2019 le prolongement de l’autoroute A16 en Ile-de-France jusqu'à la Francilienne, l’année 2018 a vu le bouclage de l’autoroute A89 avec l’autoroute A6 près de Lyon.

Ces aménagements répondent à de fortes attentes des usagers et des territoires desservis par nos réseaux. A cet égard, je suis très heureux que l’année 2018 ait enfin vu la conclusion du Plan d’Investissement Autoroutier. Lancé en 2016, ce plan a permis de roder le nouveau processus de validation des avenants et cela n’a pas été sans heurt. Certains ont critiqué – parfois très injustement – les propositions retenues par le concédant, contestant leur coût quand ce n’était pas leur utilité même qui était questionnée... L’examen détaillé des opérations, nées de demandes d'élus des collectivités territoriales, a été alors repris par l’État concédant, puis le Conseil d’État, en juge du contrat et de son équilibre, a validé les investissements permettant de rétablir une juste appréciation de ces propositions.

La conclusion de ce plan, très attendu par les collectivités locales qui contribueront à son financement, permet de réaliser 700 millions d’euros d’investissements supplémentaires pour réduire la congestion, optimiser les déplacements et réaliser les infrastructures nécessaires à l’irrigation du tissu économique local.

Services et satisfaction des clients


Quelques chiffres permettent de valider la qualité du service rendu par nos autoroutes : l’indicateur de satisfaction 2018 confirme une note globale attribuée par nos clients de 8/10.


Ce chiffre mérite qu’on s’y arrête. Il illustre l'attachement de l'ensemble de nos collaborateurs et partenaires à accomplir leur mission avec le plus haut niveau d’exigence. Nous pouvons être fiers de notre travail et de ce résultat, et ce sont nos clients qui nous le disent ainsi : 95% d’entre eux sont satisfaits voire très satisfaits.

Que ce résultat intervienne en plein mouvement de contestation de nos institutions peut surprendre. Les enquêtes qui permettent de l’atteindre ont eu lieu toute l’année, les dernières en novembre et décembre. A l’heure même où des manifestants bloquaient ronds-points et péages, les usagers louaient la qualité des autoroutes empruntées et des services dont ils bénéficiaient. Cela prouve donc la reconnaissance par nos clients des efforts réalisés en leur faveur : continuons !

Je sais que c’est un travail chaque jour recommencé et je salue à travers vous les 13 000 collaborateurs des sociétés.

Le succès du Télépéage ne se dément pas et, année après année, ce sont maintenant plus de 8,7 millions de particuliers et plus de 900 000 poids-lourds qui sont abonnés. La progression de ce service est impressionnante, si bien qu’aujourd’hui plus d’une transaction sur deux est réalisée grâce au télépéage.

Cette réussite nous permet d’envisager sereinement le basculement un jour vers le passage en flux libre, qui devrait être inscrit dans la LOM et auquel nous nous préparons d’ores et déjà. Il s’agit là d’un chantier gigantesque, qui modifiera nos réseaux comme jamais ils ne l’ont été auparavant. Des expérimentations sont en cours ou sur le point d’être lancées sur les réseaux des différentes sociétés.

Contribution du secteur aux finances publiques


Comme chaque année, il n’est pas inutile de rappeler que les sociétés concessionnaires contribuent significativement à la réussite économique du pays. D’une part, leurs investissements irriguent l’économie nationale et locale et génèrent des milliers d’emplois. Et par ailleurs, la contribution de notre secteur aux finances publiques est chaque année plus importante.

Pour un chiffre d’affaires de 12,2 Milliards d’euros, nous avons versé plus de 5 Milliards d’euros d’impôts et taxes à l’État, pour le budget général ou pour le financement des infrastructures de transport via l’AFITF.

Comprenez bien : 40% des recettes de l’Agence chargée du financement des transports, ferroviaires entre autres, proviennent de notre secteur. Oui, je le répète comme l’année dernière, l’État est le premier bénéficiaire des recettes perçues par les concessions autoroutières qui investissent pour son compte et portent encore aujourd’hui plus de 38 Milliards d’euros de dettes ayant permis la réalisation du réseau.

Perspectives pour 2019


Pour conclure ce discours, je veux à présent évoquer cette année 2019
qui s’ouvre dans un climat inédit. Pour naviguer en ces temps agités, nos membres savent qu'ils peuvent s'appuyer sur leur association professionnelle pour affirmer le rôle essentiel de la concession pour l’équipement de notre pays. L'ASFA sera là pour faire, sans cesse, auprès du grand public et des représentants élus, la pédagogie du modèle de la concession. Nous continuerons à porter nos propositions, les rendre concrètes et plus compréhensibles, plus accessibles à tous.

Tout d’abord Mme la Ministre a confirmé et défendu le respect des contrats, non pas par faiblesse face aux sociétés concessionnaires, mais par application du droit et décision politique assumée : des tarifs qui n’augmentent pas aujourd’hui seront payés demain…

Lors des discussions autour des tarifs 2019, les sociétés concessionnaires, attachées au respect des contrats et conscientes des difficultés exprimées par les Français, ont répondu à la demande du Gouvernement. Vous le savez, les principales sociétés concessionnaires vont proposer une formule d’abonnement inédite : tout conducteur effectuant au moins 10 allers/retours dans le mois sur un même itinéraire pourra bénéficier d’une réduction de 30% des tarifs des péages sur l’ensemble de ses trajets.

Au-delà, nous suivrons le grand débat national et contribuerons activement aux discussions quand elles aborderont la mobilité, sujet essentiel s’il en est dans ce débat. Nous suivrons également la LOM, tant attendue, qui devra porter la traduction législative des propositions issues des Assises de 2017 et certainement enrichie des conclusions du grand débat. Le texte actuel contient des éléments positifs, sur le péage en flux libre par exemple, mais il pourrait être enrichi de propositions plus concrètes.

Nous suivrons enfin les débats européens qui peuvent paraitre très techniques, technocratiques même, mais dont les effets sur notre secteur sont bien réels. La directive sur le télépéage, récemment révisée, permettra enfin de lancer les poursuites contre les usagers étrangers qui auraient omis de s’acquitter du péage. Dans un pays de transit comme le nôtre, c’est essentiel pour notre activité.

Enfin, nous poursuivrons bien sûr nos actions en faveur de la sécurité, celle de nos usagers et celle de nos personnels. Les bons résultats obtenus en 2018 doivent être confirmés et amplifiés.

Remerciements


Il me reste à remercier chacun d’entre vous pour sa présence ce soir.
Les grandes orientations que nous prendrons seront rendues possibles par une implication collective et je forme le vœu que chacun y trouve sa place.

Je vous souhaite à tous, ainsi qu’à vos proches, une excellente année 2019 ! Merci.


Retour sur la journée sécurité du personnel 2018 :


Suite des actualités ASFA

Baromètre sécurité du personnel en intervention (janvier 2019)



Baromètre sécurité
(édition janvier 2019 - chiffres année 2018)



Baromètre sécurité du personnel en intervention
(décembre 2018)



Baromètre sécurité
(édition décembre 2018 - chiffres novembre 2018)



Baromètre sécurité du personnel en intervention
(novembre 2018)



Baromètre sécurité
(édition novembre 2018 - chiffres octobre 2018)
 


Cahier spécial Le Parisien : les innovations des sociétés d'autoroutes, des jeunes conscients des enjeux de la route, apprendre tôt les bons réflexes, adaptez votre conduite au corridor de sécurité, le cri d'alarme des patrouilleurs
(21 novembre)



Lire le cahier spécial


Baromètre sécurité du personnel en intervention
(octobre 2018)



Baromètre sécurité (édition octobre 2018 - chiffres septembre 2018)



Baromètre sécurité du personnel en intervention (septembre 2018)


Baromètre sécurité (édition septembre 2018 - chiffres août 2018)



Baromètre sécurité du personnel en intervention (chiffres août 2018)




Baromètre sécurité (édition août 2018 - chiffres juillet 2018)
 


Baromètre sécurité du personnel en intervention (chiffres juillet 2018)


Baromètre sécurité (édition juillet 2018 - chiffres juin 2018)


Baromètre sécurité du personnel en intervention (chiffres juin 2018)

Baromètre sécurité du personnel en intervention

Baromètre sécurité (édition juin 2018 - chiffres mai 2018)

Baromètre sécurité

Colloque ASFA 2018 - Répondre aux défis de la mobilité périurbaine : du constat aux propositions

Cette manifestation a été l'occasion pour les sociétés concessionnaires d'enrichir la réflexion sur les enjeux et besoins de mobilité qui concernent, chaque jour, des millions de Français avec une étude pilotée par l'ASFA sur les flux domicile-travail à l'échelle de 37 agglomérations. Les résultats statistiques de cette étude ont permis de présenter des solutions pour favoriser les usages collectifs des infrastructures autoroutières reposant sur du car express ou du covoiturage, en mobilisant les capacités d'investissement que permet l'outil concession.

Lire le communiqué

Autoroutes actus (numéro 12 - juin 2018)
Les défis de la mobilité périurbaine




Autoroutes actus - Hors-série (mai 2018)
L'autoroute et les mobilités urbaines de demain.




Croq'Malin 2018 : Tout l'été, les bons plans repas croq'malin, pour joindre l'utile  à l'agréable avec une pause à prix sympa ! (19 juin)

Du 23 juin au 2 septembre 2018, les sociétés d'autoroutes et leurs partenaires proposent à leur clientèle, l'opération CROQ'MALIN, offre de restauration "bon plan" de qualité à un prix imbattable, avec des formules "pic-nic" en boutiques disponibles au prix maximum de 5€.


Lire le communiqué de presse







Nouveau plan autoroutier en Croatie financé par allongement de durée de concession approuvé par la Commission européenne (18 juin)

Ce nouveau plan illustre une nouvelle fois le large éventail de solutions qu'offrent les contrats de concession pour financer la modernisation des infrastructures de transport, permettre le développement des territoires et faciliter les mobilités du quotidien.

 
Baromètre sécurité du personnel en intervention (chiffres mai 2018)

Baromètre sécurité du personnel
 
Baromètre sécurité (édition mai 2018 - chiffres avril 2018)



Baromètre sécurité du personnel en intervention (chiffres avril 2018)

Baromètre sécurité du personnel en intervention


Baromètre sécurité (édition avril 2018 - chiffres mars 2018)



Baromètre sécurité du personnel en intervention (chiffres mars 2018)



Baromètre sécurité
(édition mars 2018 - chiffres février 2018)



L'ASFA présente au PPRS 2018 - Nice

5 063 agents d’entretien et de sécurité assurent plus de 450 000 interventions par an sur les autoroutes françaises. En 2017, le bilan de la sécurité routière pour les usagers de l’autoroute est positif, et l’autoroute demeure cinq fois plus sûre que les autres réseaux. Depuis l’an 2000, les chiffres de la mortalité sur les réseaux concédés ont été divisés par deux et le nombre de tués a encore baissé de 2,4 % en 2017 par rapport à 2016. Malheureusement, ce bilan est terni par les trop nombreux accidents qui touchent les personnels en intervention, alors que leur sécurité est au centre des préoccupations des sociétés d’autoroutes.

Lire l'article



Baromètre sécurité du personnel en intervention (chiffres de février 2018)

Baromètre sécurité du personnel en intervention
 
Baromètre sécurité (édition février 2018 - chiffres janvier 2018)

Baromètre janvier 2018

Baromètre sécurité du personnel en intervention (Bilan 2017)



Baromètre sécurité annuel : accidents corporels, accidents mortels et tués (édition janvier 2018 - chiffres 2017)

barometre fin novembre

Baromètre sécurité du personnel en intervention
(édition février 2018 - chiffres janvier 2018)

barometre fin novembre

Janvier 2018 : retour sur la cérémonie des voeux 2018

A l'occasion des voeux de l'ASFA, le Président Arnaud Hary s'est exprimé sur le bilan de l'année 2017 et les perspectives 2018. Extraits.

Choisissez un thème du discours :

Le trafic

La satisfaction

Les services

Les investissements

L'économie

La sécurité

La sécurité des agents en intervention et une vidéo

Les perspectives 2018


Retrouvez l'intégralité du discours :

Le discours en vidéo








Le trafic

En 2017, le trafic, pour l’ensemble du secteur, devrait connaître une hausse de près de 2%, avec une progression plus marquée pour les poids lourds, entre 4 et 5%. Toutefois, il ne faut pas oublier que c’est seulement cette année que nous retrouvons les niveaux de trafic PL de 2007 : 10 ans de perdu !

Ces bons résultats sont évidemment le reflet de la reprise économique mais j’y vois aussi la récompense de nos efforts au quotidien pour exploiter et adapter nos autoroutes.

La satisfaction

L’indicateur de satisfaction 2017 confirme la qualité du service rendu avec une note de satisfaction globale attribuée par nos clients de 7,9/10. Ce chiffre mérite qu’on s’y arrête. Il illustre notre attachement à accomplir notre mission de service public avec le plus haut niveau d’exigence et il ne faut pas perdre de vue la quantité de travail et d’attention que cela réclame.

Nous pouvons être fiers de notre travail et de ces résultats, et ce sont nos clients qui nous le disent : 94% d’entre eux sont satisfaits voire très satisfaits. C’est un paradoxe éloquent : les autoroutes sont à la fois un objet traditionnel de critiques – parfois très créatives ou imaginatives – et l’un des systèmes de transports les mieux notés par ses clients ! Sujet facile de discussion pour l’opinion publique ou défaut de pédagogie de notre part quant au fonctionnement du système concessif ? Probablement un peu des deux, toujours est-il que nous nous réjouissons des très bonnes notes que nous recevons.

Les services

Les sociétés s’adaptent en permanence et soutiennent le développement de nouveaux services ; sur les aires avec la venue d’enseignes de centre-ville ; pour les nouvelles mobilités avec le covoiturage ou la mobilité électrique. Elles mettent également en œuvre la révolution digitale avec entre autres le développement d’applications facilitant les voyages.

Enfin, il faut souligner, année après année, la grande réussite qu’est le Télépéage, qui compte 7,5 millions de particuliers et plus de 800 000 poids-lourds abonnés. La progression de ce service reste impressionnante, et aujourd’hui, plus d’une transaction sur deux est réalisée grâce au télépéage.

Les investissements

En près de 60 ans, le modèle de la concession a permis la réalisation d’un réseau de plus de 9 100 km, avec cette année la mise en service du doublement de l’A9 à Montpellier. Ce réseau, dont je rappelle que le coût est entièrement financé par les péages, offre à la France une reconnaissance mondiale pour la qualité de ses infrastructures. Les sociétés concessionnaires ne cessent d’investir : plus d’1,6 milliard d’euros en 2017.

Le Plan de Relance Autoroutier, signé en 2015, est aujourd’hui en phase active avec de grands chantiers répartis sur l’ensemble du territoire :
• Poursuite des élargissements de l’A9 entre Le Boulou et le Perthus
• Lancement des travaux d’élargissement de l’A63 entre Ondres et Saint-Geours-de-Maremne
• Sur l’A13 réalisation du viaduc de Guerville
• Et lancement des travaux d’élargissements entre Pont-L’Evêque et Dozulé
• Aménagement de l’A480 dans la traversée de Grenoble
• Aménagement de l’échangeur de Sevenans sur l’A36
• Aménagement du terre plein central sur l’A10 entre Sainte-Maure-de-Touraine et Poitiers. (Insérer lien site dédié PIA)

Voir le site du Plan de Relance Autoroutier

A ces travaux emblématiques s’ajoutent les opérations inscrites de plus longue date dans les contrats de concession, comme le prolongement de l’autoroute A16 en Ile-de-France jusqu'à la Francilienne, le nœud de Chambéry ou le raccordement de l’autoroute A89 avec l’autoroute A6 près de Lyon .

L'économie

Les sociétés concessionnaires participent à la réussite économique du pays. Leurs chantiers irriguent l’économie nationale et locale et génèrent des milliers d’emplois. Pour un chiffre d’affaires de 11,8 milliards d’euros TTC, nous avons versé 4,7 milliards d’euros d’impôts et taxes à l’État, pour le budget général ou pour le financement des infrastructures de transport via l’AFITF, dont 40% des recettes proviennent de notre secteur. Oui, l’État est le premier bénéficiaire des recettes perçues par les concessions autoroutières.

Cette précision est utile puisque la prochaine hausse des tarifs qui doit intervenir au 1er février s’explique pour près de la moitié par la seule répercussion de l’augmentation de la redevance domaniale décidée par l’Etat et affectée à l’AFITF, l’autre moitié correspondant à l’inflation et aux investissements arrêtés avec l’État. .

La securite

La sécurité routière reste un motif de fierté pour nous. L’autoroute reste 5 fois plus sûre que les autres réseaux. Depuis l’an 2000, les chiffres de la mortalité autoroutière ont été divisés par deux et le nombre de tués a encore baissé de 1,8% en 2017 par rapport à 2016 (voir les chiffres clés accidents mortels) Nous poursuivons nos efforts et nous continuerons à le faire. Car l’actualité récente a montré combien certains sujets restaient compliqués à traiter, comme les contresens dont les conséquences si injustes pour ceux qui en sont les victimes ne peuvent que nous révolter. Je salue toutes nos équipes, qui mènent leurs missions malgré les risques importants que représente le travail sur les voies, au contact du trafic.

Je rappelle ici que les principales causes d'accidents sur nos autoroutes sont : la somnolence, l'inattention, le non respect des interdistances, l'alcool, les drogues et les médicaments, la vitesse excessive n'arrivant qu'en quatrième position. .

La sécurité des agents en intervention et une vidéo

Si le bilan de la sécurité routière pour nos clients est bon, il est malheureusement terni par les accidents impliquant nos agents. 2017 a été marqué par le décès d’un agent du réseau Sanef, ce qui n’était plus arrivé depuis 2014 sur nos réseaux. Cet accident mortel s’accompagne d’une recrudescence du nombre d’agents blessés dans des accidents liés au trafic, 16 cette année contre 9 l’année dernière. Au total plus de 188 accidents liés au trafic se sont produits cette année, en hausse de plus de 50% par rapport à 2016, c’est inacceptable. Si l’on y ajoute les accidents du réseau national non concédé, c’est près d’un fourgon par jour qui est percuté sur l’ensemble des réseaux autoroutiers (voir le site internet sécurité du personnel).

Ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux l’auront déjà noté, pour l’année 2018, l’ASFA formule un vœu, celui de la sécurité de nos agents. Je veux leur dire que notre vigilance reste et restera entière sur ce point. C’est d’ailleurs pourquoi, en 2017, nous avons poursuivi les campagnes de sensibilisation que l’ASFA et les sociétés concessionnaires mènent régulièrement auprès du grand public.
 
Les journées des 20 et 21 octobre, organisées conjointement avec les agents des DIR, ont été le point d’orgue de cette mobilisation. Sur ce sujet, il ne faudra jamais baisser la garde. Ces journées ne resteront donc pas sans lendemain :


Nous lançons une grande étude sur l’usage et l’effet des distracteurs dont le téléphone portable, que nous soupçonnons d’être à l’origine de cette hausse catastrophique, pour analyser les mécanismes de l'addiction aux écrans au cours de la conduite. Il nous faudra travailler à une meilleure prise de conscience par les conducteurs, des dangers auxquels ils s'exposent et exposent les autres et notamment nos agents en intervention. .

Les perspectives 2018

Pour l’année 2018 qui démarre, de nombreux chantiers nous attendent. Fidèles à leurs engagements, les sociétés concessionnaires sont prêtes à accompagner l’État dans le développement de sa politique de transport. En particulier, les 3 grands groupes sont prêts à lancer le Plan d’Investissement Autoroutier. Aux côtés des collectivités locales qui attendent certains projets depuis de nombreuses années, les 3 grands groupes investiront de l’ordre de 700 à 800 millions d'€ pour réduire la congestion, optimiser les déplacements et réaliser les infrastructures nécessaires à l’irrigation du tissu économique local.

Les sociétés ont également répondu présentes lors du grand chantier des Assises de la Mobilité qu’a conduit Mme la Ministre en charge des Transports. Personne ne doute que 2017 et 2018 constitueront une période charnière pour la mobilité de nos concitoyens. Car le thème retenu, faire émerger des solutions au service des mobilités du quotidien, et le fait que les Assises de la Mobilité ont consacré le retour de la route comme infrastructure essentielle, y compris pour les nouveaux services de mobilité, ne pouvaient en effet susciter que notre enthousiasme. Le réseau d’autoroutes concédées, qui a été pensé pour des liaisons interurbaines, est en réalité déjà utilisé dans les zones périurbaines et urbaines pour les déplacements du quotidien. Mais un grand nombre d’usagers de territoires uniquement desservis par la route sont aujourd’hui prisonniers de la congestion et subissent un véritable sentiment d’exclusion et d’enclavement.

Nous avons présenté des propositions dans le cadre des Assises car nous pensons que, par le développement de solutions innovantes sur les sections autoroutières aux abords des agglomérations, les sociétés d’autoroutes sont en mesure d’offrir une contribution décisive vers une mobilité plus connectée, plus partagée, plus respectueuse de l’environnement, plus accessible à l’ensemble des populations de ces territoires mal desservis.

Nous pensons également que l’adaptation des infrastructures aux besoins des véhicules autonomes doit faire partie de la feuille de route de la future loi d’orientation des mobilités qui sera présentée lors du 1er semestre 2018 et à laquelle nous sommes prêts à contribuer.
 

Retrouvez l'intégralité du discours d'Arnaud Hary :

 




AUTRES SITES DES SOCIETES D'AUTOROUTES :
autoroutes.fr, un site de